HUIS CLOS

Entrevue à HUIS CLOS avec Les Deuxluxes

Entrevues réalisées par Elsa Fortant & Paul Baptiste pour HUIS CLOS

Les Deuxluxes sont de retour sur scène, et sur nos écrans ! Pour HUIS CLOS, le duo rock’n’roll le plus en vu du Québec nous a livré une version acoustique exclusive de leur dernier album « Lighter Fluid ». Quelques mois après la captation, HUIS CLOS a pris de leurs nouvelles pour revenir sur cette session unique, et discuter de ce qui s’en vient !

Quelle est votre sentiment après avoir découvert en direct votre session HUIS CLOS ?

Les Deuxluxes : On a été agréablement surpris, le monde a vraiment embarqué.
Depuis la diffusion, on n’a reçu que des commentaires positifs sur le show et sur cette version acoustique de « Lighter Fluid ».
6 mois après le tournage, on a eu le temps d’oublier. En regardant le show virtuel, on a redécouvert en temps réel notre performance, l’énergie du moment. On s’est replongé à fond dedans, en tant que téléspectateurs. Et on peut dire que l’esprit qu’on a voulu donner au show a transpercé à travers la caméra, on se revoit avoir eu du fun à jouer, dans le dôme du Marché Bonsecours.
C’était une première dans ce contexte, et l’aspect acoustique a fait davantage respirer la composition des chansons. Le monde a pu redécouvrir nos chansons, comme si elles étaient portées à nu. Ça a cassé notre format habituel, et ça a fait du bien.

À l’époque du tournage pour HUIS CLOS, vous aviez parlé de sortir une version acoustique de votre album « Lighter Fluid ». Est-ce toujours d’actualité ?

Les Deuxluxes : À la fin du mois d’avril, après toutes nos dates et nos productions en cours, on va pouvoir être tranquille et se poser pour reprendre l’enregistrement et la création.
Donc oui définitivement, avec la réception positive du show HUIS CLOS, on est très intéressé pour aller au bout de ce projet et rendre disponible une version acoustique de « Ligther Fluid ». So stay tuned!

Vous êtes de retour sur scène, ce qui est assez fou à dire, avec une tournée en région, notamment en Gaspésie. Qu’est-ce que ça fait de performer de nouveau live et avec un public ?

Les Deuxluxes : On a un peu l’impression de faire partie de l’effort de guerre. On va en première ligne, là où les habitants ont été coupés de la culture depuis plus de 6 mois, voire un an. C’est le fun, et ça fait du bien d’avoir plusieurs dates.
On prend donc l’habitude de jouer devant 30 à 50 personnes, assises, masquées, et distancées. Avec gel hydroalcoolique et masque de partout. Notre plus grosse salle à date, c’est 100 personnes, dans une salle de théâtre de 450. Et évidemment, aucun alcool n’est vendu. Ce qui nous donne l’impression d’être de retour au CEGEP, en jouant devant des petites audiences et en buvant notre alcool avant d’aller voir un show.
Mais tous les shows sont complets et l’ambiance est au rendez-vous. C’est comme un gros 5@7 au fond.

Vous êtes sur tous les fronts en ce moment : une tournée Deuxluxes, des dates pour votre méga-band Barry Pasquin Roberge et le clip de votre musique « Vacances Everest ». Est-ce qu’on peut s’attendre à encore de nouvelles choses dans les prochains mois ?

Les Deuxluxes : Oui on n’arrête pas !
Barry Pasquin Roberge a kidnappé nos efforts, avec la sortie de l’album en février dernier. Et ça a vraiment pris, on est très content. Ça devient un groupe hot même !
Une fois nos dates terminées, on veut continuer à faire du cinéma, le plus possible, bien que cela prenne beaucoup de temps.
Notre vidéoclip de « Vacances Everest », c’est plus d’un an de processus, avec différents reports à cause de la pandémie. On avait tourné le clip en septembre, puis la post-production a dû faire sa magie !
On en est très fier, c’est un gros heart project. On a réuni nos plus beaux items vintages et pièces de costumes. Le vaisseau spatial a été fait à la main par notre directeur artistique, Mathieu Turcotte. Les effets visuels sont analogiques, dans la pure tradition Star Trek (de l’eau qui bout pour créer des effets de bulles). Tout est fait maison, avec une belle équipe autour de nous.
Ensuite on prévoit un autre projet avec un live très cinématographique d’un autre titre de « Lighter Fluid ».
On veut continuer à créer, à repousser nos limites !
Pour cet été, il y en aura surement une coupe de nouvelles tunes… Et on aura plusieurs dates au Québec, avec quelques festivals. On va passer un été local ! Et les vidéoclips seront en branle à ce moment-là.
Et puis il existe des pistes de reprise pour une petite tournée en France en automne. On attend de voir l’évolution sur place !
Mais sinon, on pourrait prendre un peu de vacances. C’est bien aussi, les vacances.

Donation